fbpx
Masques chirurgicaux : les nouveaux pollueurs des océans ? - Oui Recycle
3294
post-template-default,single,single-post,postid-3294,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.9,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

Masques chirurgicaux : les nouveaux pollueurs des océans ?

Déchets médicaux présents dans l'océan

Masques chirurgicaux : les nouveaux pollueurs des océans ?

Si la pollution aux plastiques dans les océans est un problème préexistant à la crise de la pandémie au Covid19, celle-ci risque de contribuer à l’augmenter fortement avec les masques chirurgicaux.

 La pollution des océans par les masques

Une enquête révèle que tous les fleuves européens contiennent des fibres microplastiques. Le plastique déversé dans l’eau est une catastrophe écologique, des mesures radicales doivent être prises.

C’est 11 millions de tonnes de déchets plastiques qui se retrouvent déversée dans les océans chaque année. On prévoit que la présence de plastique dans l’eau triple sous une vingtaine d’années si nous n’agissons pas.

La Covid19 a un impact majeur sur la pollution océanique. Notamment, avec les masques chirurgicaux et les gants qui s’accumulent dans les mers et océans durant la pandémie.

Quelles conséquences ?

Le plastique à usage unique est la plus grande cause de la pollution des eaux : le temps de dégradation de ses composants est de 450 à 500 ans !

Les masques chirurgicaux ne font qu’augmenter la pollution dans les océans. Constitués de matériaux dérivés du pétrole, cette matière est l’une des plus longue à se décomposer et est toxique.

Les conséquences qu’engendre cette augmentation de la pollution par les microplastiques sont dramatiques. La biodiversité marine est la première touché. Les poissons prennent les masques pour des aliments ; de nombreuses espèces se retrouve menacées. En outre, les fibres plastiques dont sont constitués les masques, se répandent à travers les océans et bouleverse l’équilibre marin en attaquant tout l’écosystème. Les matériaux utilisés dans la composition des masques répandent des toxines lorsqu’ils se décomposent.

Ce sont ces mêmes toxines extrêmement nocives qui mettent en danger la biodiversité mais aussi la santé humaine puisqu’elles se retrouvent dans nos aliments.

 Comment y remédier ?

Il existe de nombreuses manières de remédier à la pollution plastique :

  • jeter ses déchets directement dans une poubelle ;
  • dépolluer les plages ;
  • améliorer notre consommation en évitant les plastiques à usage unique ;
  • adapter la réglementation de la fabrication et les modèles commerciaux ;
  • favoriser les matériaux recyclables lors de la production.

Par ces actes simples c’est 80 % de la pollution plastique qui peut être évitée.

Avec Oui Recycle, vous pouvez commencer à agir en recyclant vos cartouches d’encre au profit d’une association : la Jeunesse au Plein Air.

 

No Comments

Post A Comment