fbpx
Conscience environnementale et Covid-19 - Oui Recycle
3341
post-template-default,single,single-post,postid-3341,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.9,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

Conscience environnementale et Covid-19

Conscience environnementale

Conscience environnementale et Covid-19

Depuis le début de l’épidémie de Covid19 la conscience environnementale progresse. D’après Tucoenergie les modes de vies de toute la planète sont bouleversés et la croissance verte se voit relancée.

Les individus et les entreprises se sentent plus concernés par l’écologie. Cet effet semble toutefois provisoire : en France alors que le taux d’engagement en faveur de l’environnement s’accroît au moment de l’épidémie, un changement des mentalités s’opère. La cause environnementale est l’une des préoccupations majeures des Français avec le taux d’engagement le plus haut que la France ait connue. Cependant, depuis quelques mois on note un relâchement.

Prise de conscience environnementale

Un changement des comportements dans la lutte écologique se fait sentir depuis le début de l’épidémie. La pandémie a permis de laisser souffler notre environnement. En réduisant nos déplacements, la pollution a reculé.

Les émissions de gaz à effet de serre ont ainsi diminué de 5 à 10 % en 2020. Ce qui engendre une amélioration de la qualité de l’air et favorise le développement de la biodiversité. Selon un sondage de Omnibus pour Yougov réalisé à la fin de la première vague, 68 % des Français souhaitaient changer de comportement après l’épidémie pour être plus éco-responsable. Les entreprises s’engageaient également à être plus vertes. On note une baisse significative de 22 à 30 % en ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l’industrie.

Lorsque l’Homme n’interfère plus avec la nature, celle-ci reprend ses droits.

Un relâchement post-confinement

Pourtant un déclin de cette toute nouvelle prise de conscience environnementale est (déjà !) observé dès le début de la seconde vague. La pandémie pousse à laisser de côté certains engagements environnementaux. La consommation de produits à emballages plastiques ne cesse d’augmenter.

On constate une forte tendance à valoriser le suremballage, notamment en ce qui concerne les denrées alimentaires. L’usage de lingettes désinfectantes ou d’autre produits nécessaires à la protection contre l’épidémie de la Covid19 est également à la hausse. Ce qui provoque une accumulation massive de déchets fabriqués à base de matière plastique à usage unique.

En outre, l’effort prononcé des entreprises pour une production plus verte a déjà diminué. Malgré les bonnes intentions affichées, le retard économique engendré par la pandémie va devoir être rattrapé. Ainsi, le mieux que nous connaissons actuellement se retrouve source de pire.

Selon « Notre Planète » pour atteindre l’objectif fixé par l’Accord de Paris, l’équivalent de la diminution produite par la Covid19 devrait être reproduite chaque année. On ne peut qu’être pessimiste quant à l’avenir de notre planète.

N’oubliez pas : avec Oui Recycle, on recycle vos cartouches d’encres au profit de la Jeunesse au Plein Air. Un geste pour l’environnement, un geste solidaire !

 

No Comments

Post A Comment